Câlins ou pas ?

On aura tout vu !

 

Non mais, où va-t'on ?

 

Dans le dernier Psychologie, j'ai lu un article sidérant...

 

Le marché des câlins est en vogue... est en route !

 

Ok, ok... En France, 4 millions de personnes souffrent de solitude (plus celles qui ne le disent pas !)...

 

Est-ce une raison pour introduire sur le marché, le câlin comme un produit de consommation ?

 

Faisons un point sur cette affaire :

 

A Londres, un atelier de câlins a ouvert : 36€ pour se réconforter !

 

A New-York, un homme arrondit ses fins de mois en distribuant des câlins !

 

A Tokyo, un bar à câlins à ouvert !

 

Aux USA, des étudiants ont créé une doudoune à câlins... branchée sur le profil facebook, elle se gonfle à chaque like (j'aime) !

 

Nous le savons, par ricochet la France va être contaminée -si ce n'est déjà fait- par ce virus du n'importe quoi !

 

*Ceci étant, parlons-en du câlin...

 

Question : Est-ce que les parents ont le temps de faire des câlins à leurs enfants ? Est-ce qu'ils en ont envie d'ailleurs ? Tous les enfants n'aiment pas les câlins (question d'âge et d'indépendance).

 

Il y a les anti et pro câlins... trop gnagnans pour certain, vitaux pour d'autres...

 

Qand on sait à quel point le toucher est important, on est en droit de se poser des questions...

 

Le câlin est symbole de douceur, d'appaisement, de tendresse, de sécurisation...

Il traduit l'affection , l'amour, la reconnaissance de l'autre...

 

Allez ! A vos câlins doudounes !

 

Pour la Saint Valentin, à vos câlins mais c'est c'est une autre histoire !!!!!!

Des outils symboliques et initiatiques :

vers plus de spiritualité...

Savoir renouveler l'approche de son existence, se réinventer, changer son regard, prendre soin de soi et de l'autre, se réapproprier sa vie...