· 

Votre Semaine du 2 au 8 mars 2020

 

 

 

Une petite cantate
Du bout des doigts
Obsédante et maladroite
Monte vers toi

Une petite cantate
Que nous jouions autrefois
Seule, je la joue, maladroite
Si, mi, la, ré, sol, do, fa
..........................
...... Barbara.

 

 

 

 

 

Une minute de répit... avant la prochaine tempête ! On s'adapte !

Jean de LA FONTAINE
1621 - 1695

Les Animaux malades de la peste

Un mal qui répand la terreur,
Mal que le Ciel en sa fureur
Inventa pour punir les crimes de la terre,
La Peste (puisqu'il faut l'appeler par son nom)
Capable d'enrichir en un jour l'Achéron,
Faisait aux animaux la guerre.

Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés :
On n'en voyait point d'occupés
A chercher le soutien d'une mourante vie ;
Nul mets n'excitait leur envie ;
Ni Loups ni Renards n'épiaient
La douce et l'innocente proie.

Les Tourterelles se fuyaient :
Plus d'amour, partant plus de joie.

Le Lion tint conseil, et dit : Mes chers amis,
Je crois que le Ciel a permis
Pour nos péchés cette infortune ;
Que le plus coupable de nous
Se sacrifie aux traits du céleste courroux,
Peut-être il obtiendra la guérison commune.

L'histoire nous apprend qu'en de tels accidents
On fait de pareils dévouements :
Ne nous flattons donc point ; voyons sans indulgence
L'état de notre conscience.

Pour moi, satisfaisant mes appétits gloutons
J'ai dévoré force moutons.

Que m'avaient-ils fait ? Nulle offense :
Même il m'est arrivé quelquefois de manger
Le Berger.

Je me dévouerai donc, s'il le faut ; mais je pense
Qu'il est bon que chacun s'accuse ainsi que moi :
Car on doit souhaiter selon toute justice
Que le plus coupable périsse.

- Sire, dit le Renard, vous êtes trop bon Roi ;
Vos scrupules font voir trop de délicatesse ;
Eh bien, manger moutons, canaille, sotte espèce,
Est-ce un péché ? Non, non. Vous leur fîtes Seigneur
En les croquant beaucoup d'honneur.

Et quant au Berger l'on peut dire
Qu'il était digne de tous maux,
Etant de ces gens-là qui sur les animaux
Se font un chimérique empire.

Ainsi dit le Renard, et flatteurs d'applaudir.
On n'osa trop approfondir
Du Tigre, ni de l'Ours, ni des autres puissances,
Les moins pardonnables offenses.

Tous les gens querelleurs, jusqu'aux simples mâtins,
Au dire de chacun, étaient de petits saints.

L'Âne vint à son tour et dit : J'ai souvenance
Qu'en un pré de Moines passant,
La faim, l'occasion, l'herbe tendre, et je pense
Quelque diable aussi me poussant,
Je tondis de ce pré la largeur de ma langue.

Je n'en avais nul droit, puisqu'il faut parler net.

A ces mots on cria haro sur le baudet.

Un Loup quelque peu clerc prouva par sa harangue
Qu'il fallait dévouer ce maudit animal,
Ce pelé, ce galeux, d'où venait tout leur mal.

Sa peccadille fut jugée un cas pendable.
Manger l'herbe d'autrui ! quel crime abominable !

Rien que la mort n'était capable
D'expier son forfait : on le lui fit bien voir.
Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

 

"Dans notre société, Marcus, les hommes que l'on admire le plus sont ceux qui bâtissent des ponts, des gratte-ciel et des empires.

Mais en réalité, les plus fiers et les plus admirables sont ceux qui arrivent à bâtir l'amour.

Car il n'est pas de plus grande et de plus difficile entreprise."

La vérité sur l'affaire Harry Quebert de Joël Dicker

 

🌷 Nous sommes le 6 mars 2020 : 6 _ 3 _ 4 🌷

Oser plonger dans les profondeurs du cœur... pour en tirer la substantifique moelle.

Cela permet d'accéder à des horizons plus larges... à une conscience plus claire des choses de la vie ...

Savoir tourner la page, au bon moment... Lorsque le cœur s’essouffle, il connaît la réponse au mieux-être... Ecoutez-le 👍

Parfois, le temps est venu, et... nous lui résistons, pour des motifs (en noir et blanc) infinis !

 

 

Et soudain,
crevant le ciel
une bouche
de ciel bleu
qui rit aux éclats

 

 

"Dans son vol,
l'étincelle découvre
un rythme éphémère,
et c'est sa joie."

Rabindranath Tagore

 

 

 

 

“La voix de la mer parle à l’âme.
Le contact de la mer est sensuel,
et enlace le corps dans une douce et secrète étreinte.”

 

Kate Chopin

 

Démons et merveilles, vents et marées,

Au loin déjà la mer s'est retirée,
Et toi comme une algue,
Doucement caressée par le vent,
Dans les sables du lit,
Tu remues en rêvant.

Démons et merveilles, vents et marées,
Au loin déjà la mer s'est retirée,
Mais dans tes yeux entr'ouverts,
Deux petites vagues sont restées.

Démons et merveilles, vents et marées,
Deux petites vagues pour me noyer.

(Parole - Jacques Prévert)

 

 

 

La question du jour, du mois... d'un moment de vie

A qui ferais-je de la peine si j'étais moi-même ?
******************************************************

Dans cet ouvrage dense, argumenté, nourri de nombreux exemples puisés au quotidien de notre vie relationnelle et dans lesquels chacun pourra se reconnaître, Jacques Salomé, une fois de plus, nous interpelle au plus vif de nous-mêmes.

Il nous rappelle combien nous sommes d'une créativité extraordinaire, d'une habileté incroyable, d'une ténacité exemplaire pour produire et entretenir des auto-saboteurs qui nous conduisent à dire ou à faire ce que justement nous ne souhaitons pas.

Car la fonction la plus évidente des auto-saboteurs est de nous entraîner à produire des comportements, à prononcer des paroles, à nous engager ou à nous lancer dans des projets qui ne correspondent pas du tout à nos aspirations réelles, à notre être profond.

C'est en les reconnaissant, en les apprivoisant et surtout en recherchant à quel moment de notre histoire, dans quelle relation significative et surtout avec quel enjeu caché ils sont entrés dans notre existence que nous pourrons nous en libérer, lâcher prise sur leur emprise et accéder ainsi au meilleur de nous-mêmes, à plus de créativité et surtout à cette liberté d'être qui donne du goût à la vie.

On essaie de se dire que la réalité vaut mieux que le rêve.

On se persuade qu'il vaut mieux ne pas rêver du tout.

Les plus solides d'entre nous, les déterminés s'accrochent à leurs rêves.

Il arrive aussi qu'on se retrouve en face d'un rêve tout neuf qu’on n’avait jamais envisagé.

Un jour on se réveille, et contre toute attente, l'espoir renaît, et avec un peu de chance on se rend compte, en affrontant les événements, en affrontant la vie, que le véritable rêve, c'est d'être encore capable de rêver.

 

 

 

 

 

 

"Tout ce qui pèse doit s'alléger, tout corps devenir danseur, tout esprit oiseau." -

 

Friedrich Nietzsche

Tes yeux regard
*******************

Tes yeux lumière
agrandissent le temps
l’espace en est plus ample
la respiration en est plus douce

Tes yeux miracle
dénouent
les silences
et ouvrent
les distances

Tes yeux d’inquiétude
rétrécissent la vie
le temps morcelé
cherche des distances

la vie
la vie
et se perd
en attente

Tes yeux sont mes yeux.

Jacques Salomé.

Le Silence change la perception du Réel...

 

Il n'est pas une insulte au dialogue mais une manière de respecter l'espace de liberté de penser et de rêver de l'autre...

 

C'est une respiration vitale... ET...

.... ET... C'est un plaisir individuel qui peut engendrer malentendu, renoncement, incompréhension, interrogation...

Il peut dévorer et meurtrir... s'il crée une ombre sans lumière pour l'autre...

Il peut construire et révéler... S'il est un désert de vide et de néant, sans souffrance...

Nous voyons partout le jeu de la vie et de la mort, cette transmutation de l'ancien en nouveau.

 

Le jour vient à nous chaque matin, tout blanc, tout nu, frais comme une fleur. Mais nous savons qu'il est vieux ; il est le Temps lui-même.

 

C'est le même très ancien jour qui a reçu dans ses bras notre globe nouveau-né, l'a recouvert de son blanc manteau de lumière, et l'a lancé dans le grand pèlerinage au milieu des étoiles.

 

Ses pas pourtant ne sont point las, ni ses yeux fatigués. Il porte l'amulette d'or de l'éternité qui ne connaît pas la vieillesse, et dont le toucher efface toutes rides du front de la nature.

 

Notre monde porte l'immortelle jeunesse au plus profond de son cœur.

 

(Sâdhanâ -Rabindranâth Tagore )

Peinture : Catrin Welz-Stein

 

 

 

 

Pouvons-nous, à la fois, être sérieux et rire ? OuIIIII !

 

Voilà un des côtés positifs de FB !


On peut se serrer la main, s'embrasser et se faire des bisous... sans problème.

 

@ Rachel Smythe

 

 

 

 

Boketto (japonais) : L'acte de regarder vide au loin sans pensée.

 

@ Swen Swensøn

 

 

 

 

 

"Quand on aime quelque chose c'est facile ; quand on n'aime pas... Il faut se poser la question : pourquoi ?"

 

Karl Lagerfeld

 

 

 

 

La franchise empreinte de sagesse, de raffinement et de délicatesse... peut-elle être acceptable ?

Loin des fréquentations superficielles... les rencontres sont l'occasion d'explorer des idées, de mettre à l'épreuve de nouvelles notions qui traversent votre conscience attentive...

 

 

 

Chacun de nous peut apporter un espoir nouveau dans la vie de l'autre...

 

Alors si nous avons, ne serait-ce qu'une poussière d'énergie positive.............
................Nous pouvons engendrer une espérance et une vision qui permettront de tenir bon pendant les périodes éprouvantes.

 

 

 

Par l'effet de nos purs échanges, juste comme pour le lys et la rose, j'avais sur la langue tout ce qui était en Ton cœur.

 

(Poète Hafez - Le Divân)

Vers quel monde, sous quel règne et à quels juges sommes-nous promis ?
A quel âge, à quelle page et dans quelle case sommes-nous inscrits ?
Les mêmes questions qu'on se pose
On part vers où et vers qui
Et comme indice pas grand-chose
Des roses et des orties

Les mains peintes, les mains jointes, on se courbe et on remercie
On implore, on s'inquiète et c'est trop tard quand on a compris
Malgré tout ce que l'on ose
Et qui parfois réussi
On ne laissera pas grand-chose
Que des roses et des orties

On est lourd
Tremblant comme des flammes de bougies
On hésite à chaque carrefour
Dans les discours que l'on a appris
Mais puisque on est lourd
Lourd d'amour et de poésie
Voilà la sortie de secours

On se rapproche, on se reparle, on se pardonne et on reconstruit
Et de ce seul monde qui vaille la peine y’aura tout ce qui nous réunit
Et de tout ce qui nous oppose
On en sortira grandi
Et si on laisse peu de choses
Y’aura plus de roses que d'orties

On est lourd
Tremblant comme les flammes des bougies
On hésite à chaque carrefour
Aux discours que l'on a appris
Mais puisque on est lourd
Lourd d'amour et de poésie
Voilà la sortie de secours

Des Roses et des Orties - Francis Cabrel

Bonne Semaine (pas par le bout du nez !) 😂

Si vos sentiments de colère ont été refoulés pendant un certain temps, vous pouvez devenir agressif. Si vous vous êtes rendu compte que vous êtes agressif, vous l'avez déjà géré à moitié !

Toute agressivité part d'un constat de vulnérabilité. En général, elle est liée à la perte de l'estime de soi et l'impression d'impuissance qui l'accompagne.

***********************************
Dans un état de "conscience de la conscience"... élevons-nous pour observer nos comportements... Jetons un regard dans le rétroviseur - avec douceur et bienveillance - sur les situations qui ont fait de nous (parfois) un agressif passif ou un agressif actif... !!!!

Ceux qui ont "signé un pacte de non-agressivité" pourront vous aider... et vous renvoyer un parfum de lâcher-prise et de re-co-nnaissance !

 

 

 

 

 

Avec un peu d'Imagination, on peut Créer un Espace de Joie dans la tourmente...

 

 

 

Rabindranath Thakur dit Tagore (রবীন্দ্রনাথ ঠাকুর (Rabīndranāth Thākur) (7/5/1861 - 7/8/1941) poète, romancier, dramaturge et philosophe de langues bengali et anglaise. Peintre et compositeur.

 

 

Douceur de la Fraternité... Sérénité de l'instant... Force de la Patience...

Inspirez le Parfum de la Vie... Là-haut, la Pensée est Créatrice...

Des outils symboliques et initiatiques :

vers plus de spiritualité...

Savoir renouveler l'approche de son existence, se réinventer, changer son regard, prendre soin de soi et de l'autre, se réapproprier sa vie...